Le blog de l'atelier Ainciart Bergara à Larressore: fabrication artisanale du makila ou makhila

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 24 avril 2012

La notoriété des Ainciart et des Bergara de Larressore


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
De nombreux textes du 20e siècle précisent la filiation du makhila Ainciart Bergara et indiquent la qualité de la fabrication ainsi que la notoriété de la famille.
Le premier extrait date de 1903
"Un fabricant, à Larressore près Cambo, B.P., Ainciart, s'est fait une spécialité avec ses bâtons de luxe. Les bois sont irréprochables comme forme et comme dessins…Les makillas d'Ainciart sont tous signés et datés par lui".
Xavier de Cardaillac, 1903. Propos Gascons 2e série.

mercredi 25 janvier 2012

Le passage au four du néflier: une opération délicate


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
Voici des images de cette étape très importante pour la qualité de nos makhilas.
Les tiges de néflier fraichement coupées portent encore écorces et traces des coupures faites au printemps sur pied.
Le four a été chauffé et toutes les briques réfractaires portées au blanc.

jeudi 19 janvier 2012

Un ami vers Compostelle

       
"Un petit bonjour de Saint Jacques de Compostelle après ce périple de deux mois accompagné de mon cher ami que vous avez préparé de vos mains. Je ne lui ai pas mené une vie facile mais si vous saviez combien il m'a aidé... De nombreuses fois il m'a évité de tomber, m'a aidé à franchir les obstacles. Nous sommes une vraie paire d'amis. Je me suis même surpris à lui parler. Merci de m'avoir donné un tel compère".

Lire la suite...

jeudi 29 décembre 2011

Trois makila Bergara en argent


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
Trois lauréats du prix d'honneur d'Eusko Ikaskuntza, la société d'études basques, et de la Ville de Bayonne viennent de recevoir un makhila d'honneur en argent pour les services qu'ils ont rendu toute leur vie à la danse et au chant basques. Ce sont Philippe Oyhamburu, Jean Nesprias et Koldo Zabala.


      

mercredi 14 décembre 2011

Les makhila Ainciart Bergara au Musée Basque de Bayonne (1)


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
On peut admirer aujourd’hui au premier étage du Musée Basque de Bayonne, dans l’espace consacré aux costumes, la vitrine dans laquelle sont exposés les makhila offerts par Jean Ainciart à l’occasion de la création du Musée en 1924.

samedi 12 novembre 2011

Nicole Bergara explique le makhila


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
La télévision locale du canal 20 s'appelle TVPI au Pays Basque et dans le sud des Landes. Elle vient de consacrer un sujet au makhila de Larressore.
Nicole Bergara, fille de Charles et gérante de l'atelier présente le makhila. Makhil signifie bâton en basque et makhila (écrit aussi makila) le bâton. Au pluriel on dit makhilak (les bâtons). Le makhila ou makila est une partie de la maison basque. Il était le compagnon de marche de tout basque autrefois.

dimanche 30 octobre 2011

Makhila, sport et sportifs


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
Lorsque vous entrez dans la pièce principale de notre atelier vous voyez une galerie de photos. Ces photos immortalisent la remise d'un de nos makhilas à des personnes du monde politique, artistique, sportif.

samedi 15 octobre 2011

Le makhila n'est pas un bâton de berger


Retrouver l'article sur notre nouveau site



Résumé
Au XIXe siècle la mode est aux voyages de découverte et aux récits qui les prolongent. Le Pays Basque est une destination en soi ou une escale vers l'Espagne ou encore une halte vers les Pyrénées. Nombreuses sont les descriptions des Basques de cette époque et de leurs costumes.

jeudi 15 septembre 2011

Jean Bergara, un des Meilleurs Ouvriers de France 1936


Retrouver l'article sur notre nouveau site


Résumé
Le makhila a été implanté à Larressore par la famille Ainciart: ainsi successivement Gratien, Antoine son fils et Jean Ainciart son petit-fils y produisent des makhilas. Jean Ainciart a une fille, Marie-Jeanne, qui se marie en 1926 avec Jean Bergara.

jeudi 8 septembre 2011

Le makhila a fait couler beaucoup d'encre


Retrouver l'article sur notre nouveau site



Résumé
Si au début du XIXe siècle, on trouve le makila, bâton ferré du Basque, dans les descriptions des visiteurs du Pays Basque, plus près de nous ce sont les romanciers qui s'emparent de l'image du makila et de l'atelier de Larressore. Voici quelques livres...

- page 2 de 3 -