Le BMB 179, dernier numéro paru, détaille les raisons qui ont amené le classement du makhila Ainciart Bergara à l'inventaire des Métiers d'Art Rares dans le cadre de la convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine immatériel (pages 57 à 64). Successivement: les savoir-faire, la continuité et l'identité. Des images inédites accompagnent le texte.
Résumés:
Larresoroko Ainciart Bergara lantegia eta han egiten den makila Ofizio Artistiko Arraroen zerrendan sailkatua izan da, 2003ko Unescoko hitzarmenaren ildotik, ondare kultural imaterialaren begiratzea dela helburu.
L’atelier Ainciart Bergara de Larressore et son makhila (makila) viennent d’être inscrits à l’inventaire des Métiers d’Art Rares dans le cadre de la convention de l’Unesco de 2003 qui vise à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel.

En savoir plus: site de la Société des Amis du Musée Basque qui édite le BMB

Couverture du Bulletin du Musée Basque où figure l'article sur le makila Ainciart Bergara  Le sommaire du Bulletin 179  couverture du bulletin de 1924 contenant l'article de Daranatz sur le makila Ainciart