et dans notre atelier.

GRAVURE
Les viroles sont gravées à la lime (tiers point) et au burin selon la technique dite de l'échoppe manuelle, outil qui poussé permet de lever de fins copeaux de métal. Les initiales sur le pommeau ou tout autre ornementation du pommeau (sur commande particulière) sont ainsi gravées à l'échoppe.
La gravure enlève de la matière.

             
Travail au tiers point

     
Travail à l'échoppe

CISELURE
Les viroles sont ciselées à l'aide de petites barres d'acier portant un motif comme des lettres ou des courbes. Ces barres sont frappées et attaquent la face qui restera visible. Les motifs élémentaires permettent des compositions par leur répétition.
La ciselure agissant par enfoncement garde tout le métal.
Ces travaux d'ornementation ne peuvent être faits qu'avant le montage des viroles sur le bois. Ils sont la tradition de notre famille: nous ne faisons pas appel à des techniques comme le marquage au laser qui est un procédé automatique et industriel.

   
Ciselure: le métal est enfoncé

Nos viroles se reconnaissent donc par:
- la variété des techniques et outils utilisés sur un même  makhila: gravure à la lime, au burin, à l'échoppe et ciselure.
- la trace de la main de l'artisan qui fait de chaque virole une pièce unique.
Les ornementations sont celles de notre tradition familiale comme par exemple l'emblème de la famille qu'est la fougère.

> Le site du makhila Ainciart Bergara