ne lui échappe pas que ce soit à Bayonne ou dans la vallée de la Nive.
Au Musée Basque à Bayonne il conseille d'aller voir le makila démonté offert par le fabricant le plus réputé du Labourd, Ainciart de Larressore.
Au chapitre de la Nive, il écrit: "C'est à Larressore que se trouve la principale fabrique de vrais makilas en bois de néflier".
La carte de 1926 où on a souligné la localisation de Larressore
Dans sa description du costume des Basques, voici ses quelques mots: "Il nous reste à décrire la jolie canne basque en bois de néflier qu'on nomme makila (ou makhila)...La tige de néflier (mizpira) porte de fines ornementations incisées sur la plante même en voie de croissance. La cicatrisation des entailles provoque la formation d'un bourrelet, de sorte qu'au bout de quelque temps, les ornementations apparaissent en relief".
Et plus loin : "Les makilas ainsi fabriqués, qui sont les seuls véritables, possèdent une extrême souplesse et se font remarquer par leur parfaire élégance. C'est grâce à ces qualités qu'on peut les distinguer des faux makilas dont on inonde depuis quelque temps le pays basque".
Un makila Ainciart daté de 1924        Un autre makila Ainciart daté celui-ci de 1925
Deux makhilas Ainciart de l'époque: 1924 et 1926

Comme disait Marie-Jeanne Ainciart, méfiez-vous des imitations.